You are currently viewing 393. UNE HISTOIRE DE « CASSEROLES » !
  • Auteur/autrice de la publication :
  • Post category:MEDITATIONS
  • Commentaires de la publication :0 commentaire
  • Temps de lecture :4 min de lecture

393. UNE HISTOIRE DE « CASSEROLES » !

Exode 4.24 – Et il arriva qu’en route, à l’endroit où ils passaient la nuit, l’Éternel vint à Moïse et chercha à le faire mourir.

Ce passage a toujours été difficile à comprendre. Moïse est appelé par l’Éternel, après bien des hésitations il se met en route pour accomplir sa mission, mais en chemin le Seigneur « l’attaque ».

Nous ne prétendons pas tout comprendre dans ce passage mais voici le fruit de notre réflexion : qui d’entre nous aurait choisi Moïse pour cette mission : libérer le peuple hébreu de l’esclavage de l’Égypte ? Moïse était un « oublié » au fin fond du désert ! Il n’était pas spécialement consacré, encore moins apte à être un grand meneur. Ses rêves de Libérateur étaient bien enfouis pour ne pas dire complètement oubliés. Il manquait d’assurance et sa foi était nulle mais vous savez probablement tout cela. Qui d’entre nous l’aurait choisi ?

Le choix de Dieu est souvent, pour ne pas dire toujours, très surprenant. Paul résume bien cela en disant : « Mais Dieu a choisi les choses folles du monde, pour confondre les sages ; et Dieu a choisi les choses faibles du monde, pour confondre les fortes ; et Dieu a choisi les choses viles du monde, et les plus méprisées, celles qui ne sont point, pour anéantir celles qui sont » (1 Corinthiens 1.27 et 28). Nous pensons, à tort, que pour devenir le choix de Dieu, il faut une certaine maturité et qu’il faut impérativement que nous soyons libérés de nos « casseroles ». Moïse traînait une « casserole » : son propre fils n’était pas circoncis ! Sa propre descendance ne faisait pas partie de l’Alliance. Ce problème était suffisamment grave pour que plane sur Moïse le jugement de Dieu. Pourtant, Moïse est devenu le puissant Libérateur qu’il était appelé à être.

La communauté chrétienne d’aujourd’hui réagit de la même manière. Bien des enfants de Dieu ont été mis au banc de touche parce que toutes leurs « casseroles » n’étaient pas réglées. Il y avait un appel évident du Seigneur sur leurs vies mais ils n’étaient pas aux normes. Il y avait une telle pression de la part de l’entourage chrétien que ceux-ci ont abandonné la mission divine.

Nous mettons tellement souvent la charrue avant les bœufs, nous leaders chrétiens ! Nous « exigeons » que tout soit réglé dans la vie de ceux qui se lèvent pour servir le Seigneur, exigences qui dépassent bien souvent celles que nous nous sommes infligés à nous-mêmes. Regardons un peu dans le rétroviseur et rappelons-nous comment nous étions quand nous nous sommes levés pour servir le Roi ! Sa grâce n’a-t-elle pas agit en nous ? Bien des changements de comportement ne se sont-ils pas produits après que nous ayons commencé la marche ? La circoncision n’a-t-elle pas fait son œuvre dans nos cœurs ?

Bien-aimé, si tu t’es assis parce que l’un ou l’autre a pointé le doigt sur tes lacunes, relève-toi ! Le Seigneur saura quelles mesures prendre pour te sanctifier. Cependant, cette sanctification ne prendra effet que lorsque tu te mettras en route. Tu n’es pas parfait, alléluia, bienvenu dans le club de tous ceux qui, malgré leurs imperfections, ont rendu gloire à Dieu par une vie faîte de miracles puissants.

Bonne réflexion.

Pasteur Claudy – Centre Apostolique EZ37M – Copyright Février 2017 © Tous droits réservés.

N'hésitez pas à vous abonner pour recevoir toutes nos nouvelles publications directement dans votre boîte mail.

Nous ne spammons pas !

Laisser un commentaire