You are currently viewing 944. CONFESSEZ DONC VOS PÉCHÉS !
  • Auteur/autrice de la publication :
  • Post category:MEDITATIONS
  • Commentaires de la publication :0 commentaire
  • Temps de lecture :3 min de lecture

944. CONFESSEZ DONC VOS PÉCHÉS !

Jacques 5.16 – Confessez donc vos péchés les uns aux autres, et priez les uns pour les autres, afin que vous soyez guéris : la prière du juste, faite avec ferveur, a une grande puissance.

Nous avons parlé de sortir de nos zones d’ombre, de marcher dans la lumière en évitant toutes actions, toutes paroles qui nous mèneraient dans le mensonge. Mais il faut constater qu’il est difficile de sortir du compromis lorsque nous y avons sombré. Sommes-nous obligés de perpétuer des rechutes dans nos domaines de faiblesse ?

Malheureusement, nous avons oublié cette recommandation de Jacques et peut-être que l’absolution prônée par la religion y est pour quelque chose. Différentes prédications viennent étayer le fait que nous pouvons y arriver tout seul, il suffit de prendre sa victoire en Christ. Nous négligeons ainsi la pensée que nous fonctionnons comme un corps. L’assemblée des disciples du Seigneur est un corps. Si nous observons notre corps, nous nous rendons compte qu’il se mobilise pour résister aux agressions et venir au secours du membre qui a des difficultés.

D’autres se sont ouverts mais ont été profondément déçus, les « confidences » ont été divulguées au déshonneur de leur réputation. Il est vrai que de graves maladresses ont été commises mais pourtant, le Seigneur est derrière sa Parole pour démontrer qu’elle est la vérité.

Jacques nous dit : « Afin que vous soyez guéris ». Le mot « guéris » a une connotation de restauration, de rétablissement. Prenons conscience que la restauration, le rétablissement après une chute et finalement la victoire complète passent très souvent, pour ne pas dire toujours, par une confession à un autre membre du corps. Bien sûr, le choix judicieux de ce membre est primordial afin que cette confession ne se transforme pas en confusion.

Les zones d’ombre enrayent la puissance qui accompagne la prière. Nous pouvons chercher du secours auprès de Dieu mais il existe comme une barrière, nous avons l’impression que nos prières ne montent pas plus haut que le plafond. C’est normal, nous ne sommes plus dans la lumière. Le seul remède à cette situation, c’est de trouver de l’aide dans une oreille bien intentionnée et qui pourra se joindre à nous pour une prière de libération efficace. Retrouvant le chemin de la lumière, nous serons dans la joie d’avoir retrouvés notre pleine relation avec notre Père.

Bonne réflexion.

Pasteur Claudy – Centre Apostolique EZ37M – Copyright Novembre 2017 ez37m.com © Tous droits réservés

N'hésitez pas à vous abonner pour recevoir toutes nos nouvelles publications directement dans votre boîte mail.

Nous ne spammons pas !

Laisser un commentaire